Un expert pour votre vue

Hoya Face à l'évolution des styles de vie, HOYA pionnier en solutions optiques, innove avec des verres adaptés aux besoins de chacun.

HOYA offre à ses clients la puissance d’un grand groupe international et les avantages de la proximité locale. L’usine de surfaçage de verres est basée à Émerainville (77) et fabrique chaque jour des milliers de commandes. HOYA poursuit une politique de recherche de l'excellence à tous les niveaux. Une partie importante des ressources est consacrée à l'évolution et à la formation permanente du personnel, l'amélioration de l'outil de production, la maîtrise de technologies nouvelles, le perfectionnement des process, le tout dans un environnement de travail convivial, sûr et moderne.

 

L'anatomie de l’œil

Comme chez la plupart des mammifères, oiseaux, reptiles et poissons, l'œil humain est constitué d'un globe oculaire, formé de 3 enveloppes : la sclère, l'uvée, et la rétine.

 

Le segment antérieur

La cornée, partie antérieure du globe oculaire, est une lentille transparente dont le rôle est de capter et de focaliser la lumière sur le cristallin.

L'humeur aqueuse est un liquide situé entre la face postérieure de la cornée et la face antérieure du cristallin.

L'uvée, composée de l'iris, de la pupille située au centre de l'iris, (permettant la modification de la luminosité entrante), de la choroïde et du corps ciliaire.

Le cristallin, lentille biologique servant à l'accommodation ("mise au point" sur l'objet à visualiser) est relié aux corps ciliaires par l'intermédiaire de la zonule.

 

Le segment postérieur

La rétine, membrane regroupant des cellules nerveuses photoréceptrices (cônes et bâtonnets), servant à la transformation de l'onde électromagnétique en impulsion électrique, pour le traitement des images par le système nerveux.

La choroïde, membrane nourricière de la rétine et véritable « éponge vasculaire » qui tapisse la face interne de l'œil.

La sclère, blanc de l'œil.

Le corps vitré, gel qui maintient la forme de l'œil.

 

Les annexes de l'œil

L’orbite, cavité osseuse, recouverte d'une membrane fibro-élastique (la périorbite). Elle a un rôle de protection.

Les muscles extra-oculaires, au nombre de 7 chez l'humain, regroupant le muscle releveur de la paupière et 6 muscles oculomoteurs. Les muscles oculomoteurs sont responsables des déplacements de l'œil.

La paupière, membrane permettant une isolation plus ou moins importante du rayonnement électromagnétique, le renouvellement du film de larme et le nettoyage de la cornée. Elle assure aussi la protection de cette dernière grâce à un clignement réflexe.

La glande lacrymale : située en haut et en dehors, elle secrète 40 % de nos larmes.


L'oeil


Les défauts visuels

Les défauts visuels ou amétropies, sont des troubles de la réfraction dus à une anomalie du système optique formé par la cornée, le cristallin et la rétine.
Dans un œil normal, le point focal de l'ensemble cornée-cristallin est situé sur la rétine.

Myopie : les objets éloignés sont flous alors que ceux plus près du sujet sont nets ; la correction s’effectue au moyen de verres concaves à puissance négative.

Hypermétropie : les objets éloignés sont assez nets mais les images de premier plan sont floues ; la correction s’effectue au moyen de verres convexes à puissance positive.

Astigmatisme : l’œil a besoin d’être corrigé, de façon différente, dans deux directions perpendiculaires ; la correction s’effectue au moyen de verres toriques, ils peuvent être négatifs ou positifs.

Presbytie : vers la quarantaine, la lecture devient difficile, le cristallin perd de sa souplesse et n’arrive plus à faire le point sur des objets proches. La correction s'effectue soit par des verres progressifs soit par des verres de lecture (ou verre de proximité).

 

La vue chez l'enfant : bien voir pour bien apprendre

Renouveler les lunettes de votre enfant peut fortement aider à préparer sa nouvelle année. Un trouble de la vision peut entraîner des difficultés scolaires ; pour être performant, il faut avant tout bien voir et bien entendre.

Veiller à ce que l'éclairage soit adapté pour que l'enfant puisse faire ses devoirs sans peiner, cela évitera des maux de tête, ainsi que des picotements éventuels. Penser à décaler de 50 cm la source lumineuse (ampoule de 60 watts) vers la gauche si l'enfant est droitier, et vers la droite si celui-ci est gaucher afin de limiter les ombres.

L'œil est un organe merveilleux, mais il lui arrive quelquefois de présenter des défauts. La vigilance s'impose, car les yeux des enfants sont de plus en plus sollicités avec les écrans d'ordinateurs, de télévision ou de consoles. Un professionnel de la vision a la compétence, et saura dépister et proposer une solution à la correction de sa vision.

 

Tout petit déjà...

La vision des enfants : un développement progressif jusqu’à 6 ans

À la naissance : le nourrisson peut détecter l’équivalent d’un crayon très contrasté, se déplaçant lentement à 30 cm devant ses yeux.

Au troisième jour : il peut fixer le regard de ses parents.

À six semaines : il reconnaît ses parents et redoute les fortes lumières.

À 4 mois et demi : il suit les mouvements vifs et rapides (le déplacement d’une personne dans une pièce). Il commence aussi à appréhender la distance d’un objet, mais son monde reste encore très proche de son corps.

À 9 mois : l’enfant voit bien plus loin et commence à voir les détails. Il perçoit les couleurs franches et saturées.

À 18 mois : Ses fonctions visuelles sont quasiment adultes, bien qu’il lui manque 4 à 6/10ème d’acuité. Il différencie encore mal les faibles nuances.

De 3 à 6 ans : l’enfant a acquis toutes ses facultés visuelles.

 

Anomalies dans la vision des enfants

Les anomalies de la vision se corrigent sans problème si elles sont repérées à temps.

Strabisme : bébé louche

Avant 1 mois : ce n’est pas permanent, pas d’inquiétude, ses muscles se coordonnent.
Après 3 mois : consultez votre ophtalmologiste.

Amblyopie : bébé voit mal d’un œil sans que ce soit forcément perceptible

Dépistée avant 6 mois : la rééducation est aisée.
Après 6 mois : elle est plus longue et difficile.

 

À chaque âge, ses lunettes

Les montures pour enfants tiennent compte de la morphologie particulière des enfants (absence d’arête nasale, joues rebondies, oreilles fragiles, peau sensible). Comme les petits regardent vers le haut, les montures doivent bien couvrir la partie supérieure de l’œil.
Le plastique est recommandé, c’est une matière stable, indéformable et sécuritaire. Les fabricants tiennent aussi compte de ce que certains enfants font subir à leurs lunettes ; les branches sont notamment équipées de charnières flexibles pour plus de robustesse.

 

Bon à savoir

À 1 an, une visite chez l’ophtalmologiste s’impose.

Dépistés tôt, certains défauts visuels chez les enfants se corrigent aisément.

Les dangers des U.V. : les yeux des enfants sont très perméables à la lumière (pupille plus large et tissus moins pigmentés) ; le cristallin ne filtre pas ou peu les U.V. avant 10-12 ans d’où la nécessité de protéger yeux au soleil.

 

1. Les géométries

Le choix de la géométrie (ou surface optique) dépend en premier lieu du type de correction dont vous avez besoin (vision de près, vision de loin, etc.) et des activités que vous pratiquez.

Verre unifocal ou simple foyer: pour les myopes, hypermétropes, et/ou astigmates

Verre progressif : pour les presbytes qui souhaitent voir net à toutes distances

Verre de proximité: pour les presbytes qui ont besoin de voir net en vision rapprochée

Verre double ou triple foyers: pour les presbytes qui ont besoin de voir net en vision de loin et vision de près

 

2. Les matières

Le choix de la matière dépend à la fois de votre correction visuelle et de vos activités (loisirs, sportives…). Pour des verres plus esthétiques (finesse, légèreté, transparence, etc), plus résistants et plus confortables à porter, demandez à votre opticien de vous conseiller sur les matières organiques. 
N.B.: plus l'indice est élevé, plus le verre est fin.

 

Les matières organiques :

CR 39, verre organique standard

Organique 1.53, très résistant aux chocs. Recommandé pour toutes les personnes actives, les sportifs et les métiers à risques

Organique 1,60. Mince, léger et résistant. Offrant une grande qualité optique. Idéal pour les montures "percées" ou rainés.

Organique 1,67. Verres amincis, légers et élégants. Idéal pour les fortes corrections.

Organique 1,74. Verres très amincis, légers et esthétiques. Idéal pour les très fortes corrections.

 

Les matières minérales :

Réalisé en « verre », il assure une excellente qualité visuelle à l’image du verre organique, mais il est fragile, peut se casser en cas de choc et donc s’avérer dangereux. Dernier point, il ne bénéficie pratiquement plus d’avancées techniques.

Minéral, plus lourd, il résiste également mieux aux rayures.

Minéral haut indice (1,60 jusqu'à 1,90), il est aminci.

 

3. Les traitements

Les traitements sont appliqués sur les faces avant et arrière du verre pour augmenter le confort de vision et la protection du verre.

Les traitements favorisent :

l’allongement de la durée de vie des verres

la qualité de vision

la facilité d'entretien

le confort de vision

la protection des yeux

la réduction de la fatigue visuelle

 

Les différents traitements

Traitements combinés : antireflets, résistant aux rayures, anti-trace, anti-statique, hydrophobe, filtre la lumière bleue

L'antireflet est indispensable pour obtenir une qualité de vision optimale et un bon confort visuel. En effet sans antireflets, 10 % de la lumière est perdue et des reflets parasites perturbent la vision.

La vision est plus précise grâce à des verres plus transparents
La vision est plus confortable grâce à l'élimination des dédoublements parasites.
Le regard est mis en valeur grâce à la suppression des reflets parasites.

Antireflets haut de gamme : résistance aux rayures et facilité d’entretien encore augmentées

Antireflets supérieur : extrêmement résistant aux rayures et facile à nettoyer.

Antireflets simple : résistant aux rayures

Traitement durci : résistant aux rayures

Photochromique : verre à teinte variable

 

4. Les teintes

Les teintes peuvent être solaires ou mode en fonction de vos besoins et de vos envies.

Teinte : verre teinté pour une protection solaire

Teinte dégradée : pour une protection plus tendance

Teinte fun : pour les passionnés de la mode qui désirent assortir leurs lunettes à leurs tenues

Polarisant : verre solaire filtrant la lumière réfléchie, idéal pour les sports d'hiver sur l'eau et la conduite.

La réglementation européenne classifie les différentes intensités de teintes en fonction de leur usage.


Les teintes


Verres Polarisants

La vie sera encore plus belle en plein air.

Les verres polarisants présentent deux avantages : ils conviennent parfaitement aux lunettes de soleil et ils neutralisent les reflets gênants renvoyés par les routes humides, les plans d’eau ou la neige. L’élimination de ces éblouissements augmente le contraste et permet d’apprécier l’environnement de façon agréable et même, par exemple, d’observer la vie sub-aquatique en mer. En un mot, les verres Polarisants permettent de profiter de la vie de bien des façons.

Description

Les verres Polarisants éliminent les éblouissements et permettent de saisir la beauté de l’instant.

Avantages :

En éliminant l’éblouissement, vous épargnez vos yeux et évitez la fatigue.

Une vision nettement plus contrastée.

La solution parfaite pour les yeux photosensibles.

Idéal pour les activités aquatiques, la pêche, la conduite, le ski et d’autres activités de plein air.

Pour quels porteurs ?

Les porteurs de lunettes ayant un mode de vie dynamique, qui pratiquent des sports, passent beaucoup de temps dehors, ou qui ont des yeux photosensibles.

 

Verres Photochromiques

Pratique, le verre intelligent !

Dans un verre photochromique, l’intensité de la couleur s’adapte à la lumière ambiante, s’assombrissant quand la lumière devient plus forte.
Un verre photochromique est un verre intelligent qui peut se porter toute la journée sans que l’on ne soit obligé d’alterner avec une paire de lunettes de soleil.

Les verres photochromiques sont un concentré de technologie qui vous garantit une parfaite sérénité. Ils s’adaptent à toute luminosité, en vous assurant un confort visuel dans toutes les conditions de luminosité, sans avoir à changer de paire de lunettes. Ils s’assombrissent à l’extérieur à la vitesse de la lumière et reviennent tout aussi rapidement à l’état clair, à l’intérieur. Ils vous offrent une protection UV totale. Vous faites le choix d’une solution idéale qui répond à tous vos styles de vie.

Réactifs à la lumière

Les verres photochromiques foncent à l’extérieur quelles que soient les conditions de luminosité : que vous soyez en plein soleil ou à l’ombre, vos verres s’assombriront sans même vous en rendre compte. Ils vous éviteront ainsi l’éblouissement en vous garantissant une bonne appréciation des contrastes et des couleurs. Ils reviennent tout aussi rapidement à l’état clair, à l’intérieur, dès que l’intensité lumineuse diminue.


Réactif à la lumière  Verre réactif à la lumière  Verres progressifs


La toute dernière génération de verres réactifs à la lumière :

Ils s'assombrissent à l'extérieur à la vitesse de la lumière !

Ils reviennent très rapidement à l'état clair, à l'intérieur.

Ils offrent une protection UV totale.

 

Protéger vos yeux

Si vous n'y prenez pas garde, le soleil peut être très nocif pour vos yeux. Pour vous protéger, les lunettes de soleil sont bien sûr indispensables... à condition qu'elles soient fiables (normes CE) et adaptées à votre vue.

Comme la peau, les yeux disposent de filtres naturels contre les rayons du soleil. En cas d'exposition prolongée non protégée, les ultraviolets peuvent endommager tous les tissus de l'œil : cornée, cristallin et rétine.

Conséquences : un risque accru de conjonctivite, d'ophtalmie et d'inflammations telles que des kératites. Le soleil peut aussi accélérer le vieillissement des yeux et augmenter les risques de cataracte précoce et de dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA), deux grandes causes de perte de la vision.

Même si vous supportez bien l'éblouissement, vos lunettes de soleil doivent faire partie du sac de plage au même titre que la crème solaire. A fortiori, pour les enfants, particulièrement vulnérables : à 12 ans, le cristallin n'est pas complètement formé et laisse passer près de 75 % des rayons ultraviolets, contre seulement 10 % après 25 ans. Même par temps couvert, ne négligez pas les lunettes : les rayons UV traversent facilement les nuages, surtout entre 12 h et 14 h.

Ne pas confondre verres teintés et verres filtrants
Il existe une confusion entre la protection contre l'éblouissement que procurent des verres teintés et la filtration des rayons U.V. c’est le traitement distinct et particulier du verre qui filtre les U.V.
Une paire de lunettes aux verres très teintés ne protégera pas forcément des rayons U.V. tandis que des lunettes aux verres correcteurs transparents et traités anti-U.V. pourront assurer une protection totale.
Attention : ne portez pas n'importe quelles lunettes de soleil. 
Certaines, non conformes à la réglementation européenne, peuvent même se révéler plus dangereuse que de ne rien porter, comme le précisent les professionnels de l'Association nationale pour l'amélioration de la vue (Asnav*) : « L'œil est trompé par la teinte du verre qui coupe l'éblouissement. La pupille se dilate et laisse alors passer plus de lumière et donc plus de rayons nocifs jusqu'à la rétine. »

 

Quelques conseils ciblés :

À la plage. Le sable et la mer réfléchissent respectivement 20 % et 10 % des rayons du soleil. Surtout, pensez à mettre des lunettes de soleil à vos enfants !

Les yeux au ciel. Un mot d'ordre : ne jamais regarder le soleil en face. Lors des éclipses par exemple, il est indispensable de se protéger les yeux pour éviter des lésions oculaires parfois irréversibles.

À la montagne. Attention danger : la neige réfléchit 85 % des rayons UV. Pour ne pas risquer une ophtalmie des neiges, portez des lunettes même par temps couvert.

Dans les situations de surexposition comme les sports nautiques ou à la montagne, nous vous conseillons de porter des verres solaires polarisants qui atténuent en plus les reflets parasites du soleil qui sont souvent très gênants voir même dangereux (obstacles flottants sur l'eau, crevasses, etc.).

*Plus de détails sur www.asnav.org

 

Visagisme : changez de point de vue !

Introduction au visagisme

Dans le domaine de l'optique, la notion de « visagisme » est subjective, en effet il n’existe pas de règles absolues pour adapter telle forme de monture à tel type de visage. L’unique façon de choisir les bonnes lunettes est de se rendre chez son opticien et d’essayer la sélection qu’il vous proposera !

Néanmoins, il existe des typologies de visages communément partagées (ronde, ovale, triangulaire, rectangulaire, carrée...) qui aident à suggérer des montures, dans l’objectif de trouver la meilleure harmonie possible. Sauf à vouloir volontairement « casser » cette harmonie pour mettre l’accent sur le regard, la personnalité, le look.

Les lunettes sont en effet un accessoire de mode qui doit s’harmoniser avec la silhouette et pas seulement avec le visage ou les yeux. Votre style vestimentaire doit davantage guider le choix stylistique de vos lunettes. Dans le même temps, vous pouvez aussi décider du contraire : on peut s’habiller « classique » et désirer porter des lunettes très fantaisie, voire excentriques !

Des formes et quelques idées

Si votre visage est « rond », préférez des montures plutôt fines, ovales ou rectangulaires aux angles adoucis, ou encore une forme « papillon » qui créent une dynamique des lignes.

Si votre visage est « ovale », la forme la plus partagée, tout vous est permis ou presque ! Sauf des montures trop larges qui risquent de « casser » le visage en deux.

Si votre visage est « triangulaire », il faut plutôt choisir des lunettes fines aux lignes arrondies, en évitant des formes trop grandes qui débordent sur les tempes.

Si votre visage est « rectangulaire », l’idéal est de porter des lunettes aux formes arrondies ou ovales pour adoucir l’aspect angulaire du visage.

Si votre visage est « carré », préférez des formes douces, comme celles du visage rectangulaire, sachant qu’elles doivent être plus légères.

Les couleurs de la mode

Certains visagistes affirment que notre personnalité est associée à une couleur et qu’il faut donc en tenir compte pour choisir une monture. Rien n’est plus fantaisiste ! Là encore, le plus important est de faire des essayages chez l’opticien qui proposera des couleurs adaptées au teint, aux cheveux, aux choix vestimentaires...

Un teint très clair supporte des teintes chaudes, un teint plus sombre des teintes froides. De même qu’un visage aux lignes arrondies est plus à même de supporter des tonalités foncées, alors qu’un visage aux lignes droites sera adouci par des tonalités plus vives, plus chaudes.

Les couleurs proposées par les marques sont fonction de la tendance, mais aussi des matériaux choisis qui apportent des aspects intéressants et des effets de coloris subtils. Pour ceux et celles qui n’oseraient pas la couleur, de nombreux fabricants proposent des montures discrètes dont les tonalités éclatantes sont à l’intérieur de la face et des branches, comme la doublure d’une veste…

 

Les lentilles de contact

Très utiles à tous ceux et celles qui souhaitent un complément aux lunettes ou encore pour pratiquer un sport ou une activité physique intense, les lentilles de contact sont aujourd’hui très performantes. Et elles compensent sans problème tous les défauts visuels : myopie, astigmatisme, hypermétropie, presbytie.

Porter des lentilles exige un haut niveau d’hygiène dans leur manipulation, une rigueur dans leur entretien (sauf dans le cas des journalières qui sont jetables), il est recommandé de rendre visite à son ophtalmologiste plus régulièrement —1 fois par an— que dans le cas de port de lunettes. De plus, porter des lentilles de contact nécessite une adaptation assurée par votre ophtalmologiste ou par un opticien spécialisé.

 

Il existe deux types de lentilles :

Les lentilles flexibles ou semi-rigides dites lrpo (lentilles rigides perméables à l’oxygène) garantissent une excellente qualité visuelle et se portent de manière discontinue ou permanente. Leur durée de vie est plus longue que les souples, mais elles sont un peu moins confortables.

Les lentilles souples, appelées également lentilles hydrophiles, contiennent entre 18 et 80 % d’eau, de fait, elles sont douces et confortables à porter. Grand avantage, elles sont disponibles en différentes familles adaptées à l’usage de chacun :

Port journalier : ne s’utilisent qu’une fois, idéales pour tout usage, elles offrent les meilleures garanties en termes d’hygiène et de facilité d’utilisation.

Port à renouvellement fréquent (7 jours, 2 semaines, 1 mois, 3 mois) : à base de silicone-hydrogel ou d’hydrogel, elles offrent un confort absolu et une excellente acuité visuelle.